Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 15:52
PIPISTRELLE COMMUNE = Photo GILLES SAN MARTIN

PIPISTRELLE COMMUNE = Photo GILLES SAN MARTIN

Un milliard de dollards d'économisé grâce aux chauves-souris

Les scientifiques ont analysé les dégâts provoqués par des vers, présents dans le monde entier, dont sont friands ces petits mammifères nocturnes volants.

SOURCE AFP  -  Publié le 15/09/2015 | Le Point.fr

Les chauves-souris permettraient d'économiser un milliard d'euros à l'agriculture.AFP

En dévorant des parasites qui ravagent les cultures, les chauves-souris permettent à l'agriculture mondiale de réaliser une économie estimée à plus d'un milliard de dollars, selon une étude menée aux États-Unis et publiée lundi. Ces chercheurs ont recouvert de filets 400 m2 d'un champ de maïs dans l'Illinois (nord des États-Unis) en 2013 et 2014 pour empêcher les chauves-souris de venir la nuit se nourrir de vers de l'épi du maïs (Helicoverpa zea), une larve particulièrement dévastatrice de cette culture.

Les scientifiques ont analysé les dégâts provoqués par ces vers, présents dans le monde entier, dont sont friands ces petits mammifères nocturnes volants, comme la chauve-souris du nord-est de l'Amérique (Lasiurus borealis). Le maïs du champ étudié n'était pas génétiquement modifié pour produire son propre insecticide contre ces larves. Aux États-Unis, 84 % du maïs cultivé est génétiquement modifié pour résister à ces parasites, mais ce n'est pas le cas pour 68 % du maïs cultivé dans le reste du monde.

Un rendement accru de 1.4 % en moyenne

Les épis de maïs situés sous les filets - donc non accessibles aux chauves-souris - avaient subi 56 % plus de dégâts causés par ces vers que le reste du champ, ont déterminé ces scientifiques, dont l'étude paraît dans les comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS). Au total, les chauves-souris ont permis d'accroître le rendement de 1,4 % en moyenne ce qui, au cours actuel du maïs, génère environ 7,88 dollars supplémentaires par hectare et plus d'un milliard de dollars au niveau mondial, ont calculé les chercheurs.

Un gain attribué aux seules chauves-souris, car les filets étaient retirés pendant la journée pour permettre l'accès au champ étudié aux agriculteurs et aux oiseaux qui mangent aussi les insectes. Selon l'étude, les épis de maïs sur lesquels les chauves-souris ont mangé ces larves avaient une moindre concentration de fumonisine, une toxine produite par certains champignons qui est dangereuse pour le bétail et réduit fortement la valeur des récoltes. Cette étude n'a en revanche pas estimé le bénéfice de l'action des chauves-souris sur d'autres cultures également touchées par ces parasites, comme le coton et le soja.

A lire sur ATPV Infos... RUBRIQUES

 

   EN FRANCE = Les CHAUVES SOURIS… Quel bonheur !...    

Au même titre que les lézards verts et gris, que le hérisson, que la chouette hulotte ou l’effraie, que l’Autour des « palombes » ou des différents passereaux, que les papillons et les vers de terre, que les abeilles et polistes, que les bourdons et syrphes, que les araignées et les différents myriapodes, que les coccinelles et les syrphes… la présence de la PIPISTRELLE dans nos jardins reste un VRAI INDICATEUR de l’équilibre de votre jardin, ou de vos espaces verts et paysages privés et publics…

La présence des chauves souris reste LE PARFAIT allié du jardinage naturel !... Et de l'équilibre biologique DANS nos villes ET nos campagnes!

Comment peut-on se passer d’un « fidèle » consommateurs de plusieurs dizaines d’insectes par heure et par individus !

Chaque nuit, c’est quelques milliers de moucherons, de moustiques et de papillons qui disparaissent…

Aux  ETATS UNIS dans certains états, les chauves souris sont devenues  d’une très grande importance économique pour les producteurs : l’organisation Mondiale la BCI (Bat Conservation Internatioan!) fait un excellent travail ! Alors dans nos villes, nos jardins et nos paysages observons et agissons pour que cet auxiliaire soit mieux reconnu !...

Les chauves souris sont avant tout : des pollinisateurs, responsable de la dissémination des espèces végétales (60 à 70 % de la flore tropicale !), les plus grands prédateurs d’insectes du monde !... Elles peuvent aussi avoir un régime frugivore et s’alimenter de poissons… On compte 1260 espèces dans le monde !...

 

Alors informez-vous !...

Lisez !...

Construisez des abris pour les fixer!

Protéger les !...

La nuit venue, dans la pénombre des éclairages, on peut observer le balai incessant de ces chiroptères!

Les cavités dans les arbres, les trous des murs en briques et les tuiles de nos toitures sont de parfaits abris!

Alors, 2011 année des chauves souris doit ETRE un "nouveau" prétexte pour mieux connaître et comprendre la biodiversité qui nous entoure!...

Toutes nos villes et villages regorgent d'intérêts pour la faune et la flore!...

     

ALAIN BAERISWYL

Repost 0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 07:17

LA COULEUVRE = Une amie qui vous veut du « bien » !...

Victime d’idées fausses et à la fois fascinant par le mystère qu’ils cachent…

Les serpents proches de nos maisons, et rencontrés en campagne fond peur et sont trop souvent écrasés ou tués !...

Et pourtant, leur activité tout comme leur besoin nutritionnels et d’habitat croise « en permanence » les activités de l’homme !...

Le long de nos haies, fossés, stockage de bois, sous les terrasses chaque interstice reste attractif à la fois pour se cacher, se reproduire et hiverner !...

En France on rencontre au total 12 espèces, selon le climat local et la diversité végétale et animale, ainsi que l’abondance de proies !...  (5 espèces sont venimeuses = la vipère aspic, la vipère d'Orsini, la vipère péliade, la vipère de Séoane, la couleuvre de Montpellier...  !...)

C’est la diversité des milieux qui « fixe » les espèces !...

En France, 2 familles de serpents se rencontrent : LES VIPERES (Vipéridés) et LES COULEUVRES (Colubridés)…

Dans nos jardins, on rencontre le plus souvent les couleuvres !... (Couleuvre à collier, girondine, vipérine, verte et jaune) et la vipère aspic…

Et la plus commune reste la couleuvre verte et jaune =

Si la couleuvre peut vivre 15à 20 ans, la vipère ne dépasse pas 8 à10 ans !...

Autre différence, les couleuvres sont ovipares, alors que les vipères sont ovovivipares !...pares = les œufs sont pondus (fécondés ou non !) et leur développement embryonnaire se réalise à l’extérieur !...

Ovoivipares = l’incubationfs se réalise dans la mère, qui donne naissance à des jeunes vipères !...

 

 

COULEUVRE-VERT-ET-JAUNE--17----Copie.JPGLA COULEUVRE VERTE et JAUNE = HIEROPHIS Viridiflavus

La couleuvre verte et jaune mesure en moyenne entre 1m10 et 1m30, mais certains spécimens adultes atteignent 1m50 à 1m80.

Adulte, sa livrée est jaune-verdâtre, noire tachetée de jaune.

Certains spécimens, peuvent être presque totalement noirs (livrée mélanique).

Son ventre est totalement, blanc, jaune ou gris.

Les jeunes couleuvres possède un corps gris-marron avec une tête est blanc/marron

Ce serpent reste solitaire tout au long de l’année

En MAI-JUIN la couleuvre verte et jaune s’accouple... Et peut pondre de six à douze œufs entre fin juin et mi-juillet, sous des pierres ou dans le sol.

Les petits naissent vers la mi-août et mesurent entre 20 et 25 cm.

IMPRESSIONNANTE taille adulte !...

Au moindre danger, lorsqu’elle est surprise et ne peut pas fuir, La couleuvre verte et jaune se gonfle et siffle pour faire fuir !...

Mais, très « batailleur », et n'hésite pas à s'élancer gueule ouverte sur son agresseur…

Elle peut alors « tenter » de mordre !...  = la morsure est totalement inoffensive.

Leur régime alimentaire évolue avec leur croissance...

Les jeunes couleuvres consomment des insectes, des petits lézards…

Les adultes possède un régime alimentaire basé uniquement sur des souris, campagnols, rats, lézards, oiseaux et peut s'approcher des habitations sur des zones « couvertes » comme les massifs aux végétations basses, des buchers de bois, des gravats, des murs en pierres…

Son régime alimentaire est aussi composé d’autres serpents (même espèce ou autres…) plus jeunes qu’elle tue par constriction.

Ces zones chaudes permettent  à la couleuvre de rester « en poste » pour chasser, et de se reposer au soleil pour accumuler de la chaleur corporelle!...

HABITAT variés, mais souvent « proche » de l’homme !...

Cette couleuvre, reste la plus « commune » et sa longueur lui confère une grande rapidité sur l’eau comme sur terre !... Son agilité lui permet de monter aux arbres et d’explorer tous les habitats…

Au printemps elles cherchent la chaleur !.... On peut la rencontrer proche des sites nutritionnels !...

L’été, elle recherche de la fraîcheur, et peut se retrouver proche des canalisations, des ventilations, des garages, des points d’eau !...

Si vous surprenez une couleuvre, le mieux est de faire marche arrière prudemment et d’ouvrir une zone de dégagement au serpent !...

COULEUVRE-VERTE-et--JAUNE--2-.JPGProtection et législation

La couleuvre verte et jaune fait partie des espèces protégées sur l’ensemble du territoire métropolitain français.

Il est totalement interdit de la capturer, de la blesser, la tuer, la déplacer ou de détruire sa ponte.

Comme les rapaces, les chauves souris, les auxiliaires, le hérisson, les serpents sont à la base de la régulation des populations des insectes et rongeurs et leur nombre dépend UNIQUEMENT de la qualité nutritionnelle qu’ils consomment !...

Leur présence est un INDICATEUR NATUREL d’un ECOSYSTEME COMPLET et EQUILIBRE!...

Protégez-la !...

Car la couleuvre verte et jaune est bien une amie qui vous veut du « bien » !...

 

 

ATPV INFOS… 

Nos espaces verts sont trop PROPRES !...

Un visiteur de nos jardins et de nos maisons...

HERISSON: Acteur et indicateur...

 

 

 

 

Repost 0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 15:34

Eliomys quercinus Linnaeus 1758 

Eliomys quercinus, appelé Lérot, Lérot commun, Loir lérot, Loir des greniers est un rongeur nocturne de la famille des Myoxidae (Très proche des loirs et muscardin)….

Lerot---Source-faune-alsace.org.jpgSi certaines populations sont encore localement relativement bien conservées (zones de prés ou bocages souvent), il est en forte régression sur une grande partie de son aire naturelle de répartition, au point même d'être considéré comme menacé de disparition sur la liste rouge des espèces menacées de l'UICN où il est classé comme espèce vulnérable !...

Le lérot est un petit mammifère (Rongeur) de 10 à 15 cm de long sans la queue et d'environ 45 à 120 grammes (Peut atteindre 200g avant l’hibernation). Les yeux sont marqués par une bande noir prolongée vers le corps. Le pelage est contrasté par une face ventrale blanche et un dors gris brun ; Il possède une longue queue bicolore à extrémité élargie permettent de le reconnaître aisément. Il fait partie d'un groupe de rongeurs anciens (Myoxidae) et possède à la fois des incisives pour ronger et des dents pointues de carnassier.

C'est un animal à la fois terrestre et arboricole aux mœurs nocturnes qui dort le jour dans un nid caché dans un trou d'arbre, un ancien nid d'oiseau (voir un nichoir) ou bâtiment humain et descend au sol pour se nourrir. Comme son « propre cousin » le loir, il hiberne et entre en complète léthargie pendant l'hiver (même dérangé !...). Son sommeil est entrecoupé de réveils lorsque la température extérieure n’est pas assez basse (Fin Automne-Début Hivers 2011) et lorsqu’il a des provisions à proximité. La température de son corps descend jusqu’à 5°C.

Son régime alimentaire comprend des fruits (arbres fruitiers – baies de rosiers – marrons)) des graines diverses mais aussi des insectes voire d'autres petits animaux plus petits que lui. Il n'est d'ailleurs pas rare, notamment lors de la saison des amours, de voir un lérot entreprendre de dévorer l'un de ses rivaux malchanceux. Ce cannibalisme est également observé, de façon récurrente, au sortir de l'hibernation.

Le lérot vit dans les vergers, les jardins et parcs (il est plus fréquent dans l'entourage humain que le loir) et fréquente facilement les greniers. Il apprécie toutes les zones boisées, forêts de résineux ou de feuillus, mais il apparaît que ce sont les boisements mixtes qui abritent les plus fortes densités. Les terrains rocheux et caillouteux avec une couverture végétale irrégulière lui conviennent parfaitement et dans les régions de plaine, on le trouve souvent dans les murs des jardins, dans les vergers, les terrasses et les bâtiments en ruines.

Lerot-22-12-2011--3-.JPGLa femelle a une seule portée par an, de 2 à 7 petits. L'accouplement a lieu en avril-mai, la gestation dure 3 semaines. La maturité sexuelle est atteinte au bout d'un an. La longévité est de 3 à 4 ans dans la nature. À leur naissance, les petits mesurent 4 cm hors queue, sont roses et aveugles (paupières closes), leurs cris sont aigus (ultrasons) et leur mobilité étonnante. Un duvet gris-clair se développe rapidement et leur vigueur s'accroît dans la même mesure. Le premier signe distinctif évident apparaît au niveau du contour des yeux, encore clos, qui s'orne d'une traînée noire caractéristique de l'espèce.

Il communique par des grincements, des claquements de dents, et des sifflements aigus, surtout en période de reproduction.

Le lérot est territorial et occupe un domaine vital d'environ 150 m de diamètre qu’il défend et qu’il utilise d’une année sur l’autre.

Le lérot peut être la victime des fouines, des chats et des oiseaux nocturnes (chouettes et hiboux) qui fréquentent le même habitat.

 

Souvent appelé « loir »il peut =occasionner des dégâts dans les combles et panneaux isolants !.... Son piégeage est recommandé (plutôt que les appâts !...) pour capturer uniquement le lérot (Nasses ou tapettes) et protéger ses prédateurs naturels…

 

ATPV Infos… 

HERISSON: Acteur et indicateur...

HERISSON: Victime de la gestion des territoires...

Nos espaces verts sont trop PROPRES !...

 

Repost 0
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 14:53

NE PAS CONFONDRE avec la COCCINELLE ASIATIQUE

 

Oenopia conglobata
"La Coccinelle des feuillus, La Coccinelle rose"

Coleoptera / Coccinellidae / Coccinellinae

 Coccinelle-rose--JPG

Longueur : 3 - 5 mm
Habitat : Feuillus, principalement les chênes (
Quercus), mais aussi saules et autres ligneux, ainsi que sur le lierre.
Nourriture : Nombreux pucerons, larves de Chrysomelidae, pollen et nectar.

Identification :

Elytres roses à suture assombrie. Les taches, typiquement au nombre de 16, peuvent toutes plus ou moins fusionner. Il arrive aussi que la couleur de fond passe à l'ochracé (l'insecte ressemble alors à Tytthaspis 16-punctata, mais celle-ci ne dépasse jamais 3 mm). De même, les taches de O. conglobata sont souvent quadrangulaires, évoquant ainsi, chez les formes jaunâtres, le Propylea 14-punctataqui a à peu près la même taille et la suture fréquemment noircie. Mais chez cette coccinelle, les yeux sont à moitié cachés par le bord antérieur du pronotum.
Cette espèce hiverne en petits agglomérats dans les crevasses des écorces, souvent aussi dans les habitations.

 (Source : Atlas des Coccinelles de la Manche 2003 - Yves Le Monnier et Alain Livory)

ATPV Infos...

 

 

 

 

Repost 0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 15:44

Le HERISSON : Acteur et indicateur de la biodiversité locale… Partie 02

 

Les problèmes rencontrés par le hérisson:

Chaque année, on estime que 70-80% des jeunes et 40-60% des adultes meurent… !

-       ingestion directe de pesticides dans les jardins et cultures.

-       accidents dus aux obstacles trafic routier et clôtures…

-       prédation par le blaireau, le hibou grand-duc, le renard, le sanglier, la buse, le chien, le chat et la fouine.

-       es accidents divers: noyade dans les trous et piscines.

-       disparition de ronciers, et des haies d’arbustes le long des fossés et cours d’eau…

-       disparition des « couloirs verts » reliant deux zones vertes en milieu urbain comme rural

-       cloisonnement trop parfait de nos jardins.

-       ingestion d'insectes déjà contaminés par des pesticides.

-       Le travail d’entretien des outils de coupe : comme l’épareuse

-       La trop mauvaise gestion « écologique » des cultures intensives

-       Animal peut craintif

-       Les étés « secs » et trop chauds aux températures nocturnes trop élevées déciment les portées…

-       Les animaux domestiques errants !...

 

Les solutions pour attirer et fixer le hérisson :

-       Maintenir et planter les haies « basses »

 -       Maintenir des arbres morts au sol

-       Laisser des branchages au sol

-       Faire des trous (passages) dans les clôtures (grillages)

-       Surveiller les plans d’eau (piscine + bassin) aux périodes et saisons sèches… (noyade)

-       Laisser des branchages broyés  (BRF) et amas de feuilles dans les massifs (Automne au Printemps)

-       Eviter de « trop » nettoyer le « pied » des haies…

-       Ne JAMAIS perturber un hérisson durant son sommeil hivernal

-       Eviter de tondre trop raz et trop souvent le gazon !...

-       Laisser tomber au sol des fruits « non consommables » au pied de vos arbres!...

-       Eviter fortement TOUS les « produits phytosanitaires »

 -       Multiplier LA BIODIVERSITE VEGETALE au jardin d’agrément (Massifs, pelouses, vergers, potagers)

Quelques caractéristiques physiologiques : Les évaluations dépendent directement du régime alimentaire, de la qualité et de l’abondance de la nourriture…

  • Poids : 800-1200g.
  • Longévité : 3-4 ans (jusqu’à 10 ans en captivité)
  • Saison de reproduction : mi avril-début sept. (max. juin-juillet)
  • Durée gestation : 32j. env.
  • Moyenne de nouveau-nés/portée : 5
  • Nb. de portée /an : 1 (parfois 2)
  • Ouverture des yeux : 12-18j.
  • Sevrage : 35j
  •  Poids au sevrage : 150-350g.
  • Température corporelle : 34-37°C
  • Température corporelle pendant hibernation : env. 6°C

 

Comme beaucoup d’espèces végétales et animales, le HERISSON est très sensible et réactif à son milieu de vie, l’espèce est (encore une fois !) plus menacée dans nos campagnes que dans nos villes !...

Alors, nos aménagements urbains doivent « prendre » en compte ces paramètres écologiques pour « sauver » un acteur et un bio-indicateur du développement durable de nos territoires…

 

ALAIN BAERISWYL – ATPV Infos…

HERISSON: Acteur et indicateur...

Repost 0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 15:42

Le HERISSON : Acteur et indicateur de la biodiversité locale… Partie 01

 

 

LE HERISSON = ESPECE PROTEGEE

Le hérisson bénéficie d’un statut de protection total par l’arrêté du 23 avril 2007 (antérieurement l’arrêté du 17 avril 1981), il est protégé dans toute la Communauté Européenne, il est interdit de le détruire, de le transporter, de le naturaliser, de le mettre en vente en application des articles L. 411-1, L. 411-2 du Code de l’environnement. L’article L. 415-3 de ce même code qui prévoit une peine pouvant allant jusqu’à un an d’emprisonnement et de 15000€ d’amende et par l’article L415-4 qui permet la confiscation d’objets utilisés pour l’infraction : armes, véhicule, etc..

 

Ce « symbole » de nos campagne est fréquent dans tous nos jardins, et comme beaucoup d’autres acteurs « écologiques », il reste « dépendant » de son milieu de vie : urbain ou rural !...

Le hérisson est un « bio-indicateur » de nos paysages, car il consomme une nourriture variée et reste donc « sensible » à la qualité et à l’abondance de ses proies.


C'est en fin d'automne qu'il recherche des abris d'hiver constitués d'un abri sous un tas de bois, un amas de feuilles mortes au fond d'une haie ou même au sein d'une plate-bande négligée, ou le long d’un mur abrité des vents…

En saison, sa nourriture est variée (omnivore) :  mollusques (limaces, vers de terre, escargots, , coléoptères, chenilles, mille-pattes, grenouilles, lézards gris , serpents et œufs d'oiseaux nichant au sol, fruits, baies et champignons…  

Il n'est pas immunisé contre le venin et meurt en quelques heures.

Le mâle possède un territoire beaucoup plus étendu que la femelle (de 5 à 6 ha) et sa mobilité est principalement une cause de décès sur les routes.
L'odorat joue un rôle essentiel dans les relations sociales et la recherche de nourriture. C'est son sens le plus développé.
Il habite l'ensemble de l'Europe avec différentes sous-espèces locales..

.
Le hérisson a des mœurs crépusculaires et nocturnes.

La femelle construit un nid de branches et brindilles de végétaux dans un endroit ombragé et protégé des rayons directs du soleil, et donne naissance généralement à  une portée de 3 à 7 petits par an. Ils naissent aveugles, leurs épines sont molles et ils sont allaités par leur mère; le sevrage intervient au bout de 35 jours.

Vers 3 semaines, ils s’alimentent comme les adultes.

Ils sont capables de se reproduire l'année suivante.

Il est aussi excellent nageur par nécessité.

Mais ses principaux ennemis sont les obstacles urbains qu’il doit traverser, les excès d’entretien des banquettes et fossés par broyage, les destructions  des haies basses (ronces, prunelliers, sureau, églantiers…)  et les excès d’épandage de produits phytosanitaires!...

 

Les pesticides et les herbicides qui s'accumulent dans les graisses ou diminuent le nombre de leurs proies (les granulés anti-limaces contiennent de la métaldéhyde qui leur est fortement toxique).

Il faut « intégré » les seuils de tolérance et de nuisibilité d’un parasite face à une culture (limaces, escargots…) et laisser prospérer des haies de long des fossés pour espérer retrouver des populations d’hérissons « viables » !...

Les champs agricoles et les fossés et bordures vertes des communes sont trop « propres » pour fixer durablement le hérisson !...

 

ALAIN BAERISWYL – ATPV Infos…

Repost 0

CREATIONS depuis 1995...

 

Un projet TERRASSE?...

Un projet AMENAGEMENT PAYSAGER?...

 

ATPV  Concept bois - Concept végétal 

Mr  BAERISWYL  Alain
En  Marseille  -  81500 Montcabrier
  

Tel. 05.63.58.72.38

ATPV@orange.fr

  http://vegetal-design.com

 

 

Etudes / Conseils / Réalisations... Depuis 1995 

 

CREATION de TERRASSES BOIS

 

Depuis 1995, je vous propose

La conception de votre terrasse en bois...

 

CREATION - RENOVATION - EXTENSION

 

En BOIS CLASSE 4 ...

En bois exotique  premiers choix...

En bois composite...

 

CREATIONS végétales...

Scene-de-jardin--JPG

Articles Récents

CREATIONS bois...

2013-06-13 08.13.1808 octobre (48) DSCN70402013-06-26-08.39.53.jpg

2013-04-16 14.00.412013-04-24-10.08.52.jpg

 

Concepteur de TERRASSES BOIS...

ATTRACTIVITE VEGETALE...

Alchymist (2)Scentimental (2)Acer Colchide  Bordure plantes (5)DSCN63932012-06-13 15.54.57

20 ans d'ANIMATIONS et de SALONS...

images[1]logo def13 AU 15 MARS 2009 (4)img028img003

Atpv Liens...